La vasque

Tadelakt sur chanvre et chaux.

Ces vasques témoignent de la délicatesse et de la finesse des enduits traditionnels marocains. Tadelakt vient du verbe arabe Dalaka, en traduction française, masser. Le fini tadelakt traduit le doigté, la sensualité de l'artiste.

Comme ingrédients le sable, la chaux, et le savon noir. Comme outils la truelle, le pinceau et le galet. La préparation, l'application et la finition se font dans le calme, dans la patience. La surface entière est polie et repolie, dans un mouvement circulaire méticuleux et méditatif. Le caractère unique de chaque réalisation est incontestable, même l'artiste admet que le divin se réserve une portion du résultat final. Les recettes et la mise en oeuvre seront spécialement élaborées pour la finition souhaitée, de la glace polaire à la pierre volcanique.

La matière vient certainement piquer la curiosité de tout nouvel observateur, la confection étant gardée des initiés. L'aspect lisse, les réflexions, les ombrages, les courbes et le faïençage font la réputation de l'enduit légendaire. Le tadelakt est imperméable à l'eau de ruissellement. Nous pouvons faire des vasques, des douches, des baignoires, des bains de vapeur, des saunas, des oeuvres, des murs entiers.

Le support chanvre et chaux

Le corps de ces vasques est de chaux aérienne et de chanvre. Je n'ai utilisé aucune matière douteuse, ni ciment, ni armature de plastic ou de métal. Pour une oeuvre totalement authentique, faite comme les plus grands artistes de l'antiquité l'ont fait, le secret est dans la noblesse des matières. Chanvre et chaux: souplesse, plasticité, légèreté, le support idéal, la matière "union".

Art du chanvre

Sherbrooke, Québec, Canada